dimanche 27 décembre 2015

Biologiques d'imitation sont thérapeutiquement équivalents aux médicaments originaux

Les médicaments produits par la biotechnologie sont parmi les médicaments les plus coûteux disponibles. Les biosimilaires qui offrent une véritable alternative de plus en plus disponibles sur le marché. La promesse des biosimilaires est que, une fois que la protection des brevets a écoulé pour les produits biologiques établis, plus de patients pourront accéder à des médicaments efficaces et bien tolérés. Cela est particulièrement vrai en ce qui concerne les préparations utilisées dans le traitement de patients atteints de cancer et de maladies auto-immunes, qui comprennent également les médicaments utilisés pour le traitement de maladies rhumatismales. En 2001, dans le cadre d'un projet mené par l'Agence européenne des médicaments, des directives étape par étape ont été introduites pour réglementer l'approbation de ces produits, et de reconnaître les différences spécifiques qui le distinguent bio similaires de médicaments traditionnels. Les bio similaires sont des protéines complexes qui, bien que pas nécessaire d'être identiques à leurs produits princeps, doivent être semblables à eux en termes de tolérabilité effet et.
Une des principales différences est bien sûr que les biosimilaires sont, ou sont configurés pour être, au prix nettement inférieurs à ceux des produits princeps. Prof. Dr. Thomas Dörner, du Département de médecine, Division de rhumatologie et d'immunologie clinique à la Charité, souligne que «l'introduction de ces médicaments doit être traitée d'une manière responsable, et nécessite l'apport de praticiens expérimentés." Prof. Dörner ajoute que "la décision à laquelle la médecine un patient doit être donnée devrait rester de la responsabilité du médecin traitant. Qu'est-ce que ne doit pas être autorisé à se produire est ce qui se passe actuellement avec les génériques traditionnelles, à savoir que les pharmacies se substituent automatiquement un produit Pour quelqu'un d'autre."
Pour leur article, les auteurs ont analysé une foule de renseignements sur le développement des biosimilaires. Leur examen, qui couvre presque tous les médicaments biologiques disponibles, aborde également les énormes variations actuellement observées dans les processus d'approbation à travers le monde. Leurs résultats suggèrent que l'introduction des biosimilaires dans la pratique clinique doit aller de pair avec la création de registres nationaux, qui permettent de données sur les effets secondaires potentiels à être rassemblées. Les auteurs concluent que l'approbation et l'introduction des biosimilaires offrent un accès aux deux options de traitement déjà établis ou nouveaux. Les biosimilaires sont également susceptibles de réduire les coûts associés au traitement des maladies inflammatoires dans les domaines de la rhumatologie, de la dermatologie et la gastroentérologie.