vendredi 8 avril 2016

Souffrant de maux de dos?

Souffrant de maux de dos? Vous pouvez essayer cette nouvelle application
Des chercheurs européens créent une nouvelle application qui pourrait aider dans le traitement des maux de dos
Des chercheurs européens sont en train de concevoir une application similaire à FitBit qui peut aider à traiter avec votre mal de dos et de déterminer les bons exercices qui peuvent être effectuées en dépit de la condition débilitante.« Si cela se révèle efficace, nous aurons une solution très rentable qui peut soulager la vie quotidienne pour de nombreux patients souffrant de douleurs dorsales, dit Paul Jarle Mork, professeur à l'Université norvégienne des sciences et de la technologie (NTNU). Nommé selfBACK, le projet a récemment reçu un financement de cinq millions d'euros de l'Union européenne. En combinant la compréhension scientifique des maux de dos avec la technologie de pointe, les chercheurs tentent de créer un système d'aide à la décision basée sur des données recueillies au moyen d'un bracelet et une application smartphone, selon NTNU.
«Le bracelet capture l'activité d'un individu physique, la fréquence cardiaque, et le nombre de mesures prises. Sur la base des données générées à partir de la bande et l'application, nous pouvons vous conseiller le patient sur l'activité physique et le sommeil, par exemple, qui sont deux aspects critiques liés à des problèmes de dos », ajoute Mork, qui est le coordonnateur principal du projet.
La mission du projet est de mettre en œuvre une forme d'intelligence artificielle. Ce sera construit en utilisant le code open source, et recueillera des données critiques du patient. Cette collection continue de données constitue toute la base pour le système d'aide à la décision qui fournira des conseils personnalisés à chaque individu.
«Les patients doivent être en mesure d'entrer dans l'application et voir comment et pourquoi ils devraient suivre les conseils donnés. Ces suggestions sont basées sur l'information de base du patient et toutes les informations collectées par le bracelet et l'application de l'individu », dit Kerstin Bach, chercheur à NTNU. Au cours des cinq prochaines années, une équipe de chercheurs internationaux va travailler sur le projet selfBACK.