dimanche 27 mars 2016

le gène responsable de troubles métaboliques et la privation de sommeil

Des chercheurs découvrent le gène responsable de troubles métaboliques et la privation de sommeil
Lire pour en savoir plus sur le gène responsable de la privation de sommeil et les troubles métaboliques.
Les mouches des fruits, qui ont des habitudes de sommeil similaires comme les humains, peuvent en dire beaucoup sur le lien entre le sommeil privation et de troubles métaboliques comme le diabète, l’obésité, et les niveaux de glucose dans le sang, une nouvelle étude révèle. L'étude menée par l'Université Florida Atlantic est le premier à identifier qu'un gène conservé appelé translin fonctionne comme un modulateur du sommeil en réponse à des changements métaboliques.
L'étude établit que translin est un intégrateur essentiel du sommeil et l'état métabolique, avec des implications importantes pour la compréhension du mécanisme neuronal privation de sommeil sous-jacent en réponse aux défis environnementaux. Perte aiguë de sommeil chez l’homme est associé à une augmentation de l’appétit et insensibilité à l’insuline, alors que les individus privés de sommeil chronique sont plus susceptibles de développer l’obésité, le syndrome métabolique, le diabète de type 2 et les maladies cardiovasculaires.
Auteur correspondant Alex C. Keene dit que chez l'homme, le sommeil et l'alimentation sont étroitement interconnectés perturbations et pathologiques des deux processus sont associés à des troubles liés au métabolisme. Keene ajouté malgré la preuve généralisée des interactions entre la perte de sommeil et le dysfonctionnement métabolique, on sait peu sur les bases moléculaires de cette interaction et comment ces processus intègrent dans le cerveau.
Co-premier auteur Kazuma Murakami a déclaré que, bien que de nombreux gènes ont été identifiés en tant que régulateurs génétiques de sommeil ou de l'état métabolique, des preuves croissantes de leur étude indique que les fonctions de translin comme un intégrateur unique de ces processus. Les résultats de cette étude fournissent des preuves importantes que translin est pas nécessaire pour la perception de la faim ou de stimuler les comportements liés à la faim, mais il est nécessaire pour stimuler l'éveil en l'absence de nourriture. La recherche est publiée dans la revue Current Biology.