jeudi 14 juillet 2016

L’agriculture biologique (AB

L’agriculture biologique (AB) et la consommation des produits d’origine biologique n’est plus un épiphénomène. La consommation des Français en produits biologiques représente selon une étude de l’Agence BIO en 2014 environ 3% de la consommation alimentaire globale — avec 88% des Français qui consommeraient régulièrement des produits d’origine biologique.
A la question Est-ce que l’agriculture biologique est plus rentable que l’agriculture conventionnelle ?, une étude publiée en mai 2015 dans la revue PNAS vient d’y répondre en partie. L’agriculture biologique serait effectivement positive en de nombreux points bien que les prix des produits demeurent un peu plus élevés et devraient le rester pour garantir son développement.
AGRICULTURE BIOLOGIQUE VS AGRICULTURE CONVENTIONNELLE
De plus en plus de personnes reconnaissent l’agriculture biologique (AB) comme étant importante pour l’avenir de la sécurité alimentaire mondiale, alors que d’autres lui projettent un avenir peu prometteur. Loin des polémiques et bien que l’agriculture bio se développe rapidement, ce secteur n’occupe actuellement que 1% des terres cultivées dans le Monde.
Si l’agriculture biologique peut continuer à se développer se sera probablement déterminé par le fait qu’elle est économiquement compétitive avec l’agriculture conventionnelle. Dans ce modèle de pensée et d’enjeu, des chercheurs ont analysé la performance financière de l’agriculture biologique et conventionnelle au travers de 40 ans d’études couvrant 55 cultures sur les cinq continents. Ces derniers ont constaté que, « en dépit de la baisse des rendements, l’agriculture biologique était significativement plus rentable que l’agriculture conventionnelle et a de la place pour s’étendre au niveau mondial. En outre, avec ses avantages environnementaux, l’agriculture biologique peut contribuer une part plus importante dans l’alimentation durable dans le monde. « 
Afin de promouvoir la sécurité alimentaire et celle de l’écosystème, plusieurs systèmes agricoles innovants ont été identifiés comme porteurs pour un meilleur équilibre des multiples objectifs de durabilité. La croissance la plus rapide et controversée de ces systèmes est l’agriculture biologique. Que l’agriculture biologique puisse continuer à se développer sera probablement déterminé par le fait qu’elle doit être économiquement compétitive avec l’agriculture conventionnelle. L’étude de la performance financière de l’agriculture biologique et conventionnelle grâce à une méta-analyse d’un ensemble de données mondiales couvrant 55 cultures sur les cinq continents a permis de rationaliser les avantages et les valeurs actuelles nettes de l’agriculture biologique — plus faibles que l’agriculture conventionnelle de façon significative. Cependant, l’agriculture biologique serait légèrement plus rentable, notamment avec des rapports « bénéfices/coûts » plus élevés que l’agriculture conventionnelle.
Les chercheurs précisent que les coûts totaux ne sont pas significativement différents, bien les coûts de main-d’œuvre soient manifestement plus élevés avec les pratiques de l’agriculture biologique en comparaison à l’agriculture dite conventionnelle. Les études de cette méta-analyse ne représentaient ni les coûts environnementaux, ni les services écosystémiques de bonnes pratiques agricoles qui favorisent probablement l’agriculture biologique.
Avec seulement 1% de la surface agricole mondiale en production bio, les résultats suggèrent que l’agriculture biologique doit continuer à se développer ; et qu’avec leurs multiples avantages en matière de durabilité, les systèmes agricoles biologiques peuvent contribuer à une part plus importante dans l’alimentation mondiale.
©